Le CAUE 62, présent aux Enfants du Patrimoine. A la découverte de mon école

le .

À l'occasion de cette journée exceptionnelle, organisée chaque année la veille des Journées Européennes du Patrimoine, les CAUE et leurs nombreux partenaires se mobilisent pour que les élèves bénéficient d'un programme d'activités culturelles adaptées et gratuites.

Cette année, le CAUE du Pas-de-Calais lance un nouveau support pour les élèves de classes élémentaires : un livret d’activités pour découvrir l’architecture de leur école.

Enseignants, partez, avec votre classe, à la découverte de l’Architecture.

A travers des activités ludiques, les élèves découvriront le monde de l’architecture en abordant les formes, couleurs, matériaux de leur école et ils deviendront des "lecteurs de façade".

Les travaux des élèves pourront être exposés à la manière de "La Grande Lessive®" (suspendus à l’aide de pinces à linge à des fils tendus en extérieur, dans des espaces publics ou privés).

Le livret d’activités est proposé aux enseignants d’écoles élémentaires, qui souhaitent aborder l’architecture et l’environnement proche des élèves, dans le cadre de cette manifestation ou au cours de l’année scolaire. Nous sommes à leur disposition pour échanger sur le sujet.

Les enfants du patrimoine, une occasion de parler d’architecture et de cadre de vie aux élèves !

Pour plus d’informations :

Les Enfants du Patrimoine

A la découverte de mon école

A la decouverte de mon ecole     A la decouverte de mon ecole vocabulaire   

Affiche EdP

Offre d'emploi – chargé(e) de communication visuelle et évènementielle

le .

visuel offre emploi comm 1

 

 

 

Vous êtes diplômé(e) ou expérimenté(e) en communication graphique et évènementielle ?

Vous êtes sensible aux enjeux actuels : adaptation au changement climatique, développement durable… ?

Vous êtes prêt(e) à travailler dans un environnement où les échanges et la cohésion d’équipe sont primordiaux ?

Alors rejoignez le CAUE du Pas-de-Calais !

Voir l'offre

Architecture et Patrimoine mis à l’honneur à l’automne !

le .

save the date jep jna2

Deux grands rendez-vous à noter : Les Journées Européennes du Patrimoine, les 17 et 18 septembre, et Les Journées de l’Architecture, du 14 au 16 octobre !

Dans le cadre de ces manifestations, le CAUE 62 sensibilise le grand public à travers plusieurs actions :

  • une exposition temporaire, "Le Refuge de l'Abbaye d'Etrun et son contexte urbain", sur l’évolution du quartier et du bâtiment au fil du temps, en visite libre sur le parvis au 43 rue d'Amiens à Arras,
  • des publications quotidiennes sur ses réseaux sociaux (Instagram et Facebook) la semaine précédant l’événement, pour découvrir des projets exemplaires du Pas-de-Calais,
  • un partenariat avec la DDTM (Direction Départementale des Territoires et de la Mer) pour un cycle de conférences, à destination de ses agents, sur l’architecture et les paysages.

Pour les scolaires, des journées dédiées sont également proposées :

  • Les enfants du Patrimoine, le vendredi 16 septembre (partenariat Ministère de la Culture et FNCAUE),
  • Levez-les yeux, le vendredi 14 octobre (partenariat ministère de la Culture et ministère de l’Education Nationale et de la Jeunesse).

Un livret d’activités et de découverte du patrimoine pour les scolaires sera téléchargeable sur le site du CAUE 62 pour les enseignants qui souhaitent se lancer dans l’aventure !

Pour découvrir et mieux comprendre notre cadre de vie, n’hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux !

Des communes engagées en faveur de l’amélioration de la qualité de vie !

le .

VVF 2022 1

Chaque été, le CAUE participe au jury de Villes et Villages Fleuris, aux niveaux régional et départemental (Fleurir le Pas-de-Calais). Ce label, national, est reconnaissable par son panneau jaune à fleurs fièrement affiché en entrée de commune !

VVF 2022 2     VVF 2022 3      VVF 2022 4

Couvrant de nombreux critères, la grille d’évaluation dépasse le simple "fleurissement" et s’appuie sur 5 axes principaux :

  • La place du végétal dans l’espace public : que ce soit aux abords d’équipements publics, dans les cimetières, sur les places, dans les interstices… le végétal a différents rôles à jouer dans l’espace public. Il permet de mettre en valeur un bâtiment, de favoriser l’infiltration des eaux de pluie, d’accompagner une voirie, de marquer une entrée de ville, etc.
  • La préservation des ressources naturelles et de la biodiversité : entretenir le patrimoine végétal d’une commune demande du temps et des ressources. Pour viser un mode de gestion optimal, conjuguant efficacité et préservation, différentes solutions peuvent être mises en place : gestion différenciée, récupération des eaux pluviales sur les bâtiments communaux, compostage…
  • La valorisation du patrimoine botanique : arbres, arbustes, haies, vergers, graminées, vivaces… Le patrimoine végétal des communes se révèle souvent dense et complet. Il convient alors d’en prendre soin et de le mettre en lumière.
  • La reconquête des cœurs de ville : au-delà du végétal en lui-même, il est intéressant de regarder les aménagements urbains réalisés pour dynamiser une commune. Installation d’éléments de mobilier, aménagement de berges, création de sentiers piétons… sont autant de projets qui, mis bout-à-bout, participent à l’appropriation des communes par les habitants.
  • L’attractivité touristique et l’implication des habitants au cœur des projets : 90% des français connaissent le label "Villes et Villages Fleuris" ! Gage d’une attention particulière portée par la commune à son cadre de vie, il participe à l’attractivité touristique d’une commune, d’un département ou d’une région.

VVF 2022 5     VVF 2022 6

Ces journées de terrain sont également, pour le CAUE, l’occasion de rencontrer de nouvelles communes et municipalités et, ainsi, de présenter ses missions. Chaque année, plusieurs municipalités nous rappellent alors pour bénéficier d’un conseil ou d’un accompagnement personnalisé !

Comment adapter les bâtiments existants afin de les rendre plus résilients en cas d’inondation ?

le .

Batiments inondation 1

Le CAUE sensibilise et accompagne les territoires sur les thématiques liées au changement climatique.

Il est ainsi récemment intervenu auprès des agents des services habitat et renouvellement urbain des différentes communautés de communes du SYMSAGEL (Syndicat Mixte pour le Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux de la Lys) sur la question de l’adaptabilité du bâti existant face aux inondations. Cette action a été menée sur demande du CPIE des Pays de l’Aisne, et avec la DREAL, dans le cadre d’une formation sur le thème de la réduction de la vulnérabilité du bâti face aux inondations.

Le département du Pas-de-Calais possède en effet plusieurs zones sensibles sujettes au risque d’inondation, principalement l’Audomarois et le bassin versant de l’Aa, ainsi que les vallées de la Lys et de la Canche.

Cette formation a permis de mettre en avant certaines mesures adaptées. Limiter l’imperméabilisation des abords permet d’infiltrer les eaux pluviales sur place et de limiter le ruissellement. Pour cela, il est recommandé de maximiser les zones plantées et favoriser des matériaux perméables tels que le béton drainant, les pavages ou les dalles gazon. Certains matériaux sont également adaptés pour le stationnement (dalles ajourées, sable stabilisé ou gazon renforcé). Il faut également veiller à la mise en place et au bon état des drainages périphériques. Il s’agit d’une technique ancienne permettant d’assurer l’écoulement naturel de l’eau vers un point d’évacuation déterminé afin d’éviter l’accumulation d’eau au pied des bâtiments. La création d’espaces de rétention permet également de limiter le ruissellement. Sous la forme de bassins ou de noues paysagères, les eaux de pluie sont stockées pour favoriser une infiltration progressive. Cette solution est également favorable au renouvellement des nappes phréatiques. Enfin, la rénovation des bâtiments existants doit favoriser des matériaux résistants à l’eau. En effet, les murs inondés peuvent favoriser l’apparition de moisissures, surtout si les matériaux qui les recouvrent sont étanches à l’eau (comme le ciment ou le polystyrène). Afin d’assurer l’évaporation de l’humidité présente dans les murs après une inondation il faut privilégier des isolants ouverts à la vapeur d’eau et imputrescibles, tels que le liège, les enduits chaux-chanvre, le béton cellulaire, la laine de polyester ou encore l’aérogel de silice.

Réduire le risque de dégâts du bâti existant face aux inondations demande donc une action coordonnée sur le bâtiment et ses abords. Cette approche permet à la fois de prévenir en amont les inondations par la bonne infiltration des eaux de pluviales, de retarder l’inondation et diminuer le volume d’eau par la création de bassin de rétentions, et de limiter les sinistres en privilégiant des matériaux imputrescibles et respirants.