France Rénov’, le service public de la rénovation

le .

France renov logo

Depuis le 1er janvier 2022, France Rénov’ est le guichet unique d’information et d’orientation des particuliers qui souhaitent faire des travaux de rénovation énergétique.

Piloté par l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH), cette nouvelle plateforme regroupe les Espaces Conseil FAIRE et les guichets uniques de l’ANAH, soit un maillage de plus de 450 structures dans toute la France. L’objectif est de faciliter les démarches des habitants en leur proposant un interlocuteur unique pour toutes leurs questions de rénovation énergétique. Le dispositif s’adresse aussi bien aux ménages propriétaires d’une maison individuelle, qu’à ceux en copropriété, aux syndics et aux propriétaires louant leurs biens.

Cette visibilité accrue a pour objectif d’augmenter le nombre de foyers se lançant dans un projet de rénovation énergétique. En 2021, 670 000 projets ont été déposés et 380 000 dossiers ont déjà bénéficié d’une prime. Avec la nouvelle plateforme, l’objectif est de distribuer 685 000 primes en 2022 selon l’ANAH, pour 800 000 logements rénovés et un budget de 3,2 milliards d’euros. Ce changement de vitesse a pour objectif de réduire l’impact environnemental de l’habitat qui représente 45% de la consommation d’énergie en France et 20% de l’émission des gaz à effet de serre.

France Rénov’ c’est donc un site internet sur lequel on trouve les aides financières disponibles, comme MaPrimeRénov. On y trouve également un annuaire des artisans qualifiés « Reconnus Garants de l’Environnement » (RGE), des conseils pour la rénovation et la possibilité de se créer un compte pour effectuer toutes les démarches en ligne. C’est aussi un numéro de téléphone unique (0 808 800 700) pour contacter un conseiller France Rénov’ chargé de conseiller les habitants dans leurs démarches.

Un accompagnement technique sera possible auprès d’un accompagnateur France Rénov’ à chaque étape du projet : définition du programme des travaux, aides financières, analyse des devis, etc.

 

Dans une note de positionnement commune, parue le 3 février 2022, la Fédération Nationale des CAUE (FNCAUE), l’association Amorce, le Réseau pour la Transition Énergétique (CLER) et l’Agence Nationale pour l’Information sur le Logement (ANIL) soulignent notamment l’importance de la qualité́ de l’accompagnement. Ils demandent que soit mis en place un référentiel métier pour l’Accompagnateur Rénov’ avec des prérequis nécessaires, pour tous les types d’acteur exerçant la mission d’accompagnement.

Pour favoriser la qualité des rénovations énergétiques, les architectes ont toute leur place. Comme le précise l’Ordre des Architectes, ils figurent parmi les professionnels identifiés par le gouvernement pour remplir le rôle d'Accompagnateurs Rénov’ : ceux qui en font la demande seront agréés et pourront, à la fois, réaliser une mission d’accompagnement, d’audit énergétique et de maîtrise d’œuvre pour les particuliers.

 

Le recours à un Accompagnateur Rénov’ devrait devenir petit à petit une obligation afin d’obtenir les aides publiques de l’État. Cela permettra de mieux garantir la qualité des travaux réalisés et de protéger les particuliers contre les éco-délinquants qui sévissent sur le marché de la rénovation.

Gérer l’eau de pluie en végétalisant l’espace urbain est une alliance durable !

le .

Aménager l’espace public de façon durable, tout en créant des espaces permettant d’infiltrer les eaux pluviales, tels sont les enjeux communs de l’ADOPTA et de l’URCAUE. C’est pour partager sur leurs pratiques et réfléchir à la collaboration entre les structures que les équipes se sont réunies ce 3 février.

Adopta 1

L’association pour le Développement Opérationnel et la Promotion des Techniques Alternatives en matière d’eaux pluviales (ADOPTA) a été créée en 1997, à Douai. Elle promeut la gestion intégrée et durable des eaux pluviales, en supprimant le plus possible les tuyaux, la collecte et le transport de ces eaux.

Les CAUE, au travers de sa mission de sensibilisation, accompagnent notamment les élus pour aménager l’espace public de façon raisonnée et durable. La gestion des eaux pluviales est un enjeu fort, d’actualité, qu’il faut absolument intégrer dans la réflexion sur l’aménagement d’un espace public.

Cette journée fut donc l’occasion de partager les actions déjà réalisées entre l’ADOPTA et les 5 CAUE de l’UR (conférence, matinée d’échanges, formations…). Un partenariat est également né dans le cadre du PCAET Ternois-7 Vallées, avec d’autres acteurs du territoire. Quelques projets communs se développent dans les Hauts-de-France : projet de végétalisation de cours d’écoles ou de lycées, etc.

La visite du showroom de l’ADOPTA, crée au sein du Lycée Biotech (Campus Wagnonville) a permis d’appréhender et comparer différentes techniques et revêtements de sols perméables, en réel.

Hervé CANLER de l’Agence de l’Eau Artois-Picardie, participait à cette rencontre. Il a partagé les financements à destination des collectivités, pour tous travaux de déconnexion des eaux pluviales.

Contact ADOPTA, Maëlle ANCELLE https://adopta.fr/
Contact Agence de l'Eau, Hervé CANLER https://www.eau-artois-picardie.fr/

Adopta 2     Adopta 3

Adopta 4

Préserver un haut lieu de convivialité villageoise

le .

En réhabilitant la salle des fêtes Saint-Gérard, ancienne salle paroissiale devenue communale, plutôt que de construire une nouvelle salle, la commune de Bours a su préserver un haut lieu de la convivialité villageoise, cher aux habitants.

A travers une extension, sobre et contemporaine, et de nombreuses transformations de l’existant, le principal objet des travaux a consisté en la mise aux normes de ce bâtiment ouvert au public (accessibilité aux personnes à mobilité réduite, confort thermique, confort phonique, etc.).

L’enjeu était de proposer davantage de fonctionnalité et de confort, tout en préservant le cadre exceptionnel du site. La salle communale de Bours bénéficie, en effet, d’un contexte paysager et patrimonial d’exception, marqué par la place verte, patrimoine paysager emblématique du Ternois, les pâtures du cœur de commune, ceinturées de haies bocagères, et l’emblématique donjon*, haut-lieu patrimonial du Ternois.

Dans ce but, l’extension a, très discrètement, pris lieu et place de l’appentis en brique, démoli le long de la façade sud-ouest. Elle a été réalisée en ossature bois avec bardage en lames de mélèze de teinte naturelle qui, après vieillissement, deviendra gris pâle, inscrivant ainsi l’extension dans les tons du bâti traditionnel tout proche.

*« Édifié au XIVème siècle, classé Monument Historique depuis 1965, cette étonnante tour médiévale est un rare exemple d'une résidence de chevalier. Son état de préservation est exceptionnel ». Source : http://www.donjondebours.fr


Maîtrise d’ouvrage de la salle communale : commune de Bours
Maîtrise d’œuvre de la salle communale : Eric Revêt

 

Avant Après

Bours 1

© photo : Eric Revêt

Bours 2

 

Bours 3

© photo : Eric Revêt

Bours 4

 

Bours 5

© photo : Eric Revêt

Bours 6

 

Bours 7

© photo : Eric Revêt

Bours 8

 

Bours 9

© photo : Eric Revêt

Bours 10

 

Bours 11

© photo : Eric Revêt

Bours 12

© photo : Eric Revêt
 

Bours 13

© photo : Eric Revêt

Parole donnée à la nouvelle Présidente du CAUE, Véronique THIEBAUT !

le .

Photo Veronique THIEBAUT

Dans "La Lettre du Conseil départemental 62 aux Maires", elle évoque, avec son expérience d’élue, l’accompagnement des collectivités du territoire par le CAUE : reflexions et expertises en amont, pluridisciplinarité et neutralité de conseils, gratuité et proximité.

Elle présente aussi la feuille de route du CAUE, avec ses priorités : renforcement de l’accompagnement des collectivités et implication forte sur les enjeux environnementaux, à décliner dans les 4 missions du CAUE : conseiller, accompagner, informer, sensibiliser.

Découvrez l’intégralité de son interview ici !

 

Optons pour des revêtements de sol perméables !

le .

Le changement climatique en cours voit une hausse des températures, mais également une modification du régime des précipitations : pluies plus fortes, mais moins fréquentes. Cette diminution des pluies utiles provoque des sécheresses plus longues et répétées, car les sols sont moins humides. Dans ce contexte, les risques d’inondations par ruissellement et de coulées de boue sont plus élevés.

L’enjeu principal est donc d’infiltrer les eaux pluviales à leurs points de chute, pour éviter qu’elles ne ruissellent et engendrent des débordements en points bas (aval). Des aménagements peuvent être créés dans le milieu rural (parcelles agricoles) pour limiter ce ruissellement. En milieu urbanisé, les élus peuvent également agir en utilisant des revêtements de sol perméables dans l’aménagement des espaces publics, dès que cela est possible.

Revetements permeables 1

Aménagement des abords de la mairie d’Attiches (59), Maitre d’œuvre Odile Guerrier, paysagiste-concepteur

La gestion de l’eau de ruissellement est une donnée primordiale à étudier dans la conception de l’espace public afin de dessiner des profils adaptés pour l’écoulement de l’eau. Des surfaces perméables évitent la surcharge des réseaux d’assainissement et alimentent les nappes phréatiques, dans le confort et la sécurité de tous les usagers.

Ces revêtements de sol permettent, à la totalité, ou à une partie des eaux pluviales, de s’infiltrer sur place, directement où elles tombent. De nombreux revêtements existent, apportant une esthétique variée à un site. Les espaces plantés absorbent directement l’eau (pelouse, massif…). Les noues (espaces creusés) permettent de récolter l’eau et de la stocker de façon plus ou moins longue.

Revetements permeables 2

Noue d’infiltration des eaux pluviales

De nombreux revêtements sont également accessibles à tous et répondent donc aux normes : dalles engazonnées, dalles remplies de gravier mais aussi des revêtements plus classiques mais poreux : enrobé et béton drainant, par exemple. Chaque fabricant de matériau possède également sa gamme de revêtements perméables.

Revetements permeables 3     Revetements permeables 4

Stationnement perméable en dalles avec joints drainants et en alvéoles remplies de gravier

Jeudi 18 novembre a eu lieu le 8ème forum national sur la gestion durable des eaux pluviales, à Lens, coorganisé par l’ADOPTA, l’Agence de l’eau, l’Etat et la Communauté d’Agglomération de Lens-Liévin. Cette journée fut l’occasion de réunir et entendre de nombreux partenaires agissant pour cette cause. Différentes thématiques ont été abordées lors d’ateliers : l’outil "zonage pluvial", le plan national pour une stratégie pluviale, etc.