Gérer l’eau de pluie en végétalisant l’espace urbain est une alliance durable !

le .

Aménager l’espace public de façon durable, tout en créant des espaces permettant d’infiltrer les eaux pluviales, tels sont les enjeux communs de l’ADOPTA et de l’URCAUE. C’est pour partager sur leurs pratiques et réfléchir à la collaboration entre les structures que les équipes se sont réunies ce 3 février.

Adopta 1

L’association pour le Développement Opérationnel et la Promotion des Techniques Alternatives en matière d’eaux pluviales (ADOPTA) a été créée en 1997, à Douai. Elle promeut la gestion intégrée et durable des eaux pluviales, en supprimant le plus possible les tuyaux, la collecte et le transport de ces eaux.

Les CAUE, au travers de sa mission de sensibilisation, accompagnent notamment les élus pour aménager l’espace public de façon raisonnée et durable. La gestion des eaux pluviales est un enjeu fort, d’actualité, qu’il faut absolument intégrer dans la réflexion sur l’aménagement d’un espace public.

Cette journée fut donc l’occasion de partager les actions déjà réalisées entre l’ADOPTA et les 5 CAUE de l’UR (conférence, matinée d’échanges, formations…). Un partenariat est également né dans le cadre du PCAET Ternois-7 Vallées, avec d’autres acteurs du territoire. Quelques projets communs se développent dans les Hauts-de-France : projet de végétalisation de cours d’écoles ou de lycées, etc.

La visite du showroom de l’ADOPTA, crée au sein du Lycée Biotech (Campus Wagnonville) a permis d’appréhender et comparer différentes techniques et revêtements de sols perméables, en réel.

Hervé CANLER de l’Agence de l’Eau Artois-Picardie, participait à cette rencontre. Il a partagé les financements à destination des collectivités, pour tous travaux de déconnexion des eaux pluviales.

Contact ADOPTA, Maëlle ANCELLE https://adopta.fr/
Contact Agence de l'Eau, Hervé CANLER https://www.eau-artois-picardie.fr/

Adopta 2     Adopta 3

Adopta 4

Préserver un haut lieu de convivialité villageoise

le .

En réhabilitant la salle des fêtes Saint-Gérard, ancienne salle paroissiale devenue communale, plutôt que de construire une nouvelle salle, la commune de Bours a su préserver un haut lieu de la convivialité villageoise, cher aux habitants.

A travers une extension, sobre et contemporaine, et de nombreuses transformations de l’existant, le principal objet des travaux a consisté en la mise aux normes de ce bâtiment ouvert au public (accessibilité aux personnes à mobilité réduite, confort thermique, confort phonique, etc.).

L’enjeu était de proposer davantage de fonctionnalité et de confort, tout en préservant le cadre exceptionnel du site. La salle communale de Bours bénéficie, en effet, d’un contexte paysager et patrimonial d’exception, marqué par la place verte, patrimoine paysager emblématique du Ternois, les pâtures du cœur de commune, ceinturées de haies bocagères, et l’emblématique donjon*, haut-lieu patrimonial du Ternois.

Dans ce but, l’extension a, très discrètement, pris lieu et place de l’appentis en brique, démoli le long de la façade sud-ouest. Elle a été réalisée en ossature bois avec bardage en lames de mélèze de teinte naturelle qui, après vieillissement, deviendra gris pâle, inscrivant ainsi l’extension dans les tons du bâti traditionnel tout proche.

*« Édifié au XIVème siècle, classé Monument Historique depuis 1965, cette étonnante tour médiévale est un rare exemple d'une résidence de chevalier. Son état de préservation est exceptionnel ». Source : http://www.donjondebours.fr


Maîtrise d’ouvrage de la salle communale : commune de Bours
Maîtrise d’œuvre de la salle communale : Eric Revêt

 

Avant Après

Bours 1

© photo : Eric Revêt

Bours 2

 

Bours 3

© photo : Eric Revêt

Bours 4

 

Bours 5

© photo : Eric Revêt

Bours 6

 

Bours 7

© photo : Eric Revêt

Bours 8

 

Bours 9

© photo : Eric Revêt

Bours 10

 

Bours 11

© photo : Eric Revêt

Bours 12

© photo : Eric Revêt
 

Bours 13

© photo : Eric Revêt

Cap sur l’hôtellerie de plein-air

le .

Guide HPA 1

Lieu de vie et de découverte, l’hôtellerie de plein-air, autrement dit les campings, accueille chaque année des milliers de visiteurs sur le territoire du Pas-de-Calais. Ces structures n’échappent pas aux enjeux de modernisation et de développement durable, pour offrir aux usagers un séjour de qualité.

Sur le territoire du Grand Site de France Les Deux-Caps, une action partenariale réunissant le Département, Pas-de-Calais Tourisme, le CAUE et le Parc naturel régional des Caps et Marais d’Opale est menée depuis 2016. Aujourd’hui, cette action se concrétise par la publication d’un guide et de cinq fiches thématiques, à destination des élus et gestionnaires de camping des huit communes du Grand Site de France.

Guide HPA 2

 

Ils visent à orienter les gestionnaires sur des aménagements leur permettant de réaliser des économies en eau ou en énergie et de mettre en place une gestion plus durable de leur structure.

Les fiches thématiques apportent des préconisations sur l’aménagements des espaces extérieurs, pour valoriser le cadre de vie des usagers tout en préservant les paysages exceptionnels du Grand Site de France, moteur du développement touristique sur ce territoire.

De nouvelles réflexions sont en cours pour accompagner davantage les huit communes sur ces enjeux, voire être élargies sur d’autre secteurs du Département.

Une version téléchargeable est accessible depuis le site de Pas-de-Calais Tourisme.

Guide HPA 3

Des enseignants formés à l’architecture et au paysage

le .

Formation enseignants 1

Cette année encore, les CAUE du Nord et du Pas-de-Calais s’associent pour proposer des formations dans le cadre du Plan Académique de Formation.

 

Deux thématiques distinctes sont proposées :

"(Re)penser l’architecture pour des usages croisés" abordera les nouveaux lieux hybrides et leur capacité à "réenchanter" les territoires urbains et ruraux. Comment il est possible d’imaginer l’établissement scolaire et ses espaces comme un lieu ouvert, de vie et de culture ?

Ce sera l’occasion de découvrir le quartier de l’Alma gare à Roubaix et la médiathèque-estaminet de Grenay.

 

"Cité jardin, ville nature" propose de comprendre la relation entre la structure des cités jardins et celle des villes nature contemporaines. En quoi le végétal demeure un enjeu de qualité du cadre de vie et de l’urbanisme ? Comment l’architecture et l’urbanisme sont un moyen de traduire ces enjeux et quelles sont les interactions entre passé et avenir ?

La visite des cités jardins Bruno à Dourges et Délivrance à Lomme permettront d’illustrer les éléments de réponse.

Formation enseignants 2

Parole donnée à la nouvelle Présidente du CAUE, Véronique THIEBAUT !

le .

Photo Veronique THIEBAUT

Dans "La Lettre du Conseil départemental 62 aux Maires", elle évoque, avec son expérience d’élue, l’accompagnement des collectivités du territoire par le CAUE : reflexions et expertises en amont, pluridisciplinarité et neutralité de conseils, gratuité et proximité.

Elle présente aussi la feuille de route du CAUE, avec ses priorités : renforcement de l’accompagnement des collectivités et implication forte sur les enjeux environnementaux, à décliner dans les 4 missions du CAUE : conseiller, accompagner, informer, sensibiliser.

Découvrez l’intégralité de son interview ici !