Une OAP… à quoi ça sert ?

le .

Chaque commune a des projets !

Afin d’éviter qu’ils ne soient conçus décousus du contexte existant, ces projets doivent s’inscrire dans un développement harmonieux de la commune et dans une démarche qualitative, tout en respectant un certain nombre de règles, en termes d’occupation du sol, d’accessibilité, d’intégration, etc. Celles-ci sont regroupées dans un document d’urbanisme, le PLU (ou PLUi), qui comprend, en parallèle du règlement, du zonage et du rapport de présentation, des OAP.

Ces "Orientations d’Aménagement et de Programmation" jouent le rôle de cadre dans le développement des communes. Elles sont alors divisées en 2 catégories :

  • les OAP sectorielles, qui visent à définir les intentions et les orientations d’aménagement sur un secteur délimité ;
  • les OAP thématiques, qui visent à définir, de manière plus globale, les orientations sur un enjeu spécifique (l’habitat, la biodiversité, les mobilités…).

L’objectif des OAP n’est pas de contraindre le porteur de projet, ou le concepteur, mais d’orienter sur la qualité de l'insertion architecturale, urbaine et paysagère, la mixité fonctionnelle et sociale, l’accessibilité, la qualité environnementale… dans l’optique d’aboutir à un projet de qualité.

Réfléchies dans un contexte large, elles permettent d’assurer une cohérence entre l’existant et le "à venir" !

OAP sectorielle

Exemple d’OAP sectorielle : aménagement d’un espace ludique en centre-ville

Agir ensemble pour le climat

le .

PCAET Artois 10

Qualité de l’air, énergies renouvelables, réduction de gaz à effet de serre, biodiversité, nouvelles mobilités... Face à ces grandes questions climatiques, la Communauté de Communes du Sud Artois a choisi d’agir localement, en élaborant son Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET).

Le CAUE a été sollicité, avec de nombreux autres partenaires, aux ateliers thématiques, afin de réfléchir ensemble aux actions à mener sur le territoire.

Comment massifier la rénovation thermique, quelle efficacité énergétique pour les bâtiments publics, quels moyens pour désimperméabiliser / végétaliser les espaces urbains ou encore comment améliorer la gestion des eaux pluviales, illustrent les questions abordées durant ces échanges.

Mais quel est l’intérêt d’un PCAET ?

A l’heure de la lutte contre le changement climatique et la pollution de l’air, il s’agit de faire de la transition énergétique une opportunité pour le territoire en s’engageant, au-delà des obligations réglementaires.

Le PCAET est un outil de planification, à la fois stratégique et opérationnel. Selon l’engagement des collectivités concernées (intercommunalité de plus de 20 000 habitants), il peut être de nature assez différente. Toutefois, son contenu est défini par la loi : un diagnostic, une stratégie territoriale, un plan d’actions et un dispositif de suivi et d’évaluation des mesures initiées.

PCAET Artois 11

 

Un projet pour un centre-bourg à vivre

le .

Aujourd’hui, les collectivités s’interrogent sur le bien-être et le cadre de vie de leurs habitants, mais aussi sur le respect de l’environnement, dans un souci économe du projet (coût d’aménagement et coût de fonctionnement) et l’évolution de la règlementation, comme le zéro phyto.

C’est le cas de la commune de Bellebrune.

À l’origine de la réflexion, la municipalité a souhaité réaménager sa mairie, en redéfinissant les espaces intérieurs et en garantissant l’accessibilité aux nouveaux locaux. Ce projet a révélé de nouvelles questions pour l’aménagement des espaces extérieurs.

Située dans le Parc naturel régional des Caps et Marais d’Opale (Parc), la commune avait la volonté de respecter le caractère rural de son centre-bourg, tout en facilitant ses modes de gestion de l’espace public.

En 2020, la municipalité a sollicité le CAUE pour réfléchir à l’aménagement des abords de la mairie. Cette étude a été l’occasion d’élargir la réflexion sur l’ensemble du centre-bourg, notamment autour de l’accès à l’école.

Bellebrune 2     Bellebrune 3

Ancien parvis de la mairie Espace public entre la mairie et l’église avant travaux

 Bellebrune 4      Bellebrune 5

Accès à l’école peu praticable et difficile à entretenir, conifères en topiaire non adaptés à l’identité rurale de la commune Espace enherbé tondu régulièrement avant aménagement

Les pistes de réflexion ont été orientées vers le remplacement de certains végétaux, peu adaptés à l’environnement du site et nécessitant un entretien important, par des essences végétales locales, ainsi que la mise en place de zones de fauche tardive ou la plantation de massifs de vivaces et d’un verger.

Bellebrune 6     Bellebrune 7

Nouveau parvis de la mairie accessible à tous et planté de vivaces Valorisation de l’espace entre la mairie et l’église

Avec l’accompagnement du Département, grâce au Fonds d’Intervention sur les Enjeux Écologiques Territoriaux (FIEET) et celui du Parc, grâce à l’opération "coin de nature", soutenu par l’Agence de l’Eau, les nouvelles plantations ont été réalisées en fin d’année 2020. Pour faciliter l’entretien, le Parc a conseillé la municipalité sur la mise en place d’un éco-pâturage d’ovins dans le nouveau verger. Dans le cadre d’une concertation avec les élus et la directrice de l’école, des carrés potagers et une haie fruitière ont été implantés dans l’enceinte de l’école et deviennent des supports pédagogiques. Dans un souci de valorisation du terroir, les accès à certaines parcelles sont fermés avec des barrières boulonnaises, qui font partie du petit patrimoine local et participent ainsi à la valorisation de ce centre-bourg.

Bellebrune 8      Bellebrune 9

Plantation d’une haie d’essences locales Mise en place de carrés potagers pour les élèves de l’école

L’aménagement des espaces publics, que ce soit par des plantations de locales ou ornementales, par le choix de matériaux de qualité, ou bien par l’implantation de mobilier, est essentiel le cadre de vie agréable aux habitants et le bien-vivre ensemble. Et pour une bonne réussite, le projet doit être global !

Bellebrune 1      Bellebrune 10

Plantation d’un verger de variétés anciennes Plantation d’arbustes d’essences locales, développement d’un paillage naturel. Valorisation des cheminements piétonniers pour plus de confort des usagers

Bellebrune 11

Mise en place d’un éco-pâturage

Recomposer la ville, l’opportunité de la friche de la sucrerie à Marconnelle

le .

Hesdin atelier flash 1

"Comment refermer les fractures urbaines héritées de la désindustrialisation et du morcellement du paysage agricole ?" "Comment alors dessiner un lieu porteur d’une identité propre, mettant en relation deux morceaux de villes ?" : des questions et des enjeux forts pour le devenir de l’ancienne sucrerie !

Située sur la commune de Marconnelle, en limite de la ville d’Hesdin, la friche de l’ancienne sucrerie occupe, en effet, une situation stratégique à la croisée des voies principales (RD 349, RD 928) et de la vallée de la Canche.

L’exploitation de cette sucrerie a cessé en 2012. Aucune autre activité ne s’est établie sur ce site depuis. La friche de l’ancienne sucrerie se compose de 6,7 hectares, dont un ensemble de bâtiments très imposant dans le paysage urbain, implanté le long de la RD 349.

A l’occasion d’un atelier flash, comportant une visite de site et des temps d’échanges, proposé par la Direction Départementale des Territoires et de la Mer (DDTM) et animé par le bureau d’études Atelier de l’Ourcq, les élus et les acteurs du territoire de la Communauté de Communes des 7 Vallées, dont le CAUE, se sont interrogés sur la mutation de la friche de la sucrerie.

Hesdin atelier flash 2

Au-delà de la question du devenir même du site de l’ancienne sucrerie, la question est celle du lien entre Marconnelle et la ville centre d’Hesdin.

Cette réflexion intervient également dans un contexte plus large de redynamisation du territoire intercommunal et plus particulièrement d’Hesdin, Marconnelle, Marconne, Huby-Saint-Leu et Sainte-Austreberthe, formant un ensemble urbain continu et cohérent.

Hesdin atelier flash 3

Les enjeux de cet ambitieux projet ont été traduits dans le Contrat de Relance et de Transition Écologique (CRTE) dans le projet de territoire et sont en cours de traduction dans le Plan Local d’Urbanisme intercommunal (PLUi).

Hesdin atelier flash 4

Cette réflexion entre également en interaction avec le dispositif "Petites Villes de Demain", porté par l’Association des Petites Villes de France et l’Agence Nationale de la Cohésion des territoires (ANCT), dont bénéficie la ville d’Hesdin. Ce label, dont l’enjeu est de renforcer l’attractivité du bourg-centre, est un levier inespéré pour retrouver le dynamisme commercial et économique de la cité et des communes voisines.

Pour en savoir plus…

 

   visuel news no 34 visuel news no 33
  360° - L'actualité du CAUE 62
N° 34 - Novembre/Décembre 2021 
360° - L'actualité du CAUE 62
N° 33 - Septembre/Octobre 2021
visuel news no special 2021 2  visuel news no 32  visuel news no 31 
 360° - L'actualité du CAUE 62
N° spécial - Octobre 2021
360° - L'actualité du CAUE 62
N° 32 - Juillet/Août 2021 
360° - L'actualité du CAUE 62
N° 31 - Mai/Juin 2021 
 visuel news no special 2021 visuel news no 30 visuel news no 29
360° - L'actualité du CAUE 62
N° spécial - Juin 2021 
360° - L'actualité du CAUE 62
N° 30 - Mars/Avril 2021 

360° - L'actualité du CAUE 62
N° 29 - Janvier/Février 2021