Un projet pour un centre-bourg à vivre

le .

Aujourd’hui, les collectivités s’interrogent sur le bien-être et le cadre de vie de leurs habitants, mais aussi sur le respect de l’environnement, dans un souci économe du projet (coût d’aménagement et coût de fonctionnement) et l’évolution de la règlementation, comme le zéro phyto.

C’est le cas de la commune de Bellebrune.

À l’origine de la réflexion, la municipalité a souhaité réaménager sa mairie, en redéfinissant les espaces intérieurs et en garantissant l’accessibilité aux nouveaux locaux. Ce projet a révélé de nouvelles questions pour l’aménagement des espaces extérieurs.

Située dans le Parc naturel régional des Caps et Marais d’Opale (Parc), la commune avait la volonté de respecter le caractère rural de son centre-bourg, tout en facilitant ses modes de gestion de l’espace public.

En 2020, la municipalité a sollicité le CAUE pour réfléchir à l’aménagement des abords de la mairie. Cette étude a été l’occasion d’élargir la réflexion sur l’ensemble du centre-bourg, notamment autour de l’accès à l’école.

Bellebrune 2     Bellebrune 3

Ancien parvis de la mairie Espace public entre la mairie et l’église avant travaux

 Bellebrune 4      Bellebrune 5

Accès à l’école peu praticable et difficile à entretenir, conifères en topiaire non adaptés à l’identité rurale de la commune Espace enherbé tondu régulièrement avant aménagement

Les pistes de réflexion ont été orientées vers le remplacement de certains végétaux, peu adaptés à l’environnement du site et nécessitant un entretien important, par des essences végétales locales, ainsi que la mise en place de zones de fauche tardive ou la plantation de massifs de vivaces et d’un verger.

Bellebrune 6     Bellebrune 7

Nouveau parvis de la mairie accessible à tous et planté de vivaces Valorisation de l’espace entre la mairie et l’église

Avec l’accompagnement du Département, grâce au Fonds d’Intervention sur les Enjeux Écologiques Territoriaux (FIEET) et celui du Parc, grâce à l’opération "coin de nature", soutenu par l’Agence de l’Eau, les nouvelles plantations ont été réalisées en fin d’année 2020. Pour faciliter l’entretien, le Parc a conseillé la municipalité sur la mise en place d’un éco-pâturage d’ovins dans le nouveau verger. Dans le cadre d’une concertation avec les élus et la directrice de l’école, des carrés potagers et une haie fruitière ont été implantés dans l’enceinte de l’école et deviennent des supports pédagogiques. Dans un souci de valorisation du terroir, les accès à certaines parcelles sont fermés avec des barrières boulonnaises, qui font partie du petit patrimoine local et participent ainsi à la valorisation de ce centre-bourg.

Bellebrune 8      Bellebrune 9

Plantation d’une haie d’essences locales Mise en place de carrés potagers pour les élèves de l’école

L’aménagement des espaces publics, que ce soit par des plantations de locales ou ornementales, par le choix de matériaux de qualité, ou bien par l’implantation de mobilier, est essentiel le cadre de vie agréable aux habitants et le bien-vivre ensemble. Et pour une bonne réussite, le projet doit être global !

Bellebrune 1      Bellebrune 10

Plantation d’un verger de variétés anciennes Plantation d’arbustes d’essences locales, développement d’un paillage naturel. Valorisation des cheminements piétonniers pour plus de confort des usagers

Bellebrune 11

Mise en place d’un éco-pâturage

Recomposer la ville, l’opportunité de la friche de la sucrerie à Marconnelle

le .

Hesdin atelier flash 1

"Comment refermer les fractures urbaines héritées de la désindustrialisation et du morcellement du paysage agricole ?" "Comment alors dessiner un lieu porteur d’une identité propre, mettant en relation deux morceaux de villes ?" : des questions et des enjeux forts pour le devenir de l’ancienne sucrerie !

Située sur la commune de Marconnelle, en limite de la ville d’Hesdin, la friche de l’ancienne sucrerie occupe, en effet, une situation stratégique à la croisée des voies principales (RD 349, RD 928) et de la vallée de la Canche.

L’exploitation de cette sucrerie a cessé en 2012. Aucune autre activité ne s’est établie sur ce site depuis. La friche de l’ancienne sucrerie se compose de 6,7 hectares, dont un ensemble de bâtiments très imposant dans le paysage urbain, implanté le long de la RD 349.

A l’occasion d’un atelier flash, comportant une visite de site et des temps d’échanges, proposé par la Direction Départementale des Territoires et de la Mer (DDTM) et animé par le bureau d’études Atelier de l’Ourcq, les élus et les acteurs du territoire de la Communauté de Communes des 7 Vallées, dont le CAUE, se sont interrogés sur la mutation de la friche de la sucrerie.

Hesdin atelier flash 2

Au-delà de la question du devenir même du site de l’ancienne sucrerie, la question est celle du lien entre Marconnelle et la ville centre d’Hesdin.

Cette réflexion intervient également dans un contexte plus large de redynamisation du territoire intercommunal et plus particulièrement d’Hesdin, Marconnelle, Marconne, Huby-Saint-Leu et Sainte-Austreberthe, formant un ensemble urbain continu et cohérent.

Hesdin atelier flash 3

Les enjeux de cet ambitieux projet ont été traduits dans le Contrat de Relance et de Transition Écologique (CRTE) dans le projet de territoire et sont en cours de traduction dans le Plan Local d’Urbanisme intercommunal (PLUi).

Hesdin atelier flash 4

Cette réflexion entre également en interaction avec le dispositif "Petites Villes de Demain", porté par l’Association des Petites Villes de France et l’Agence Nationale de la Cohésion des territoires (ANCT), dont bénéficie la ville d’Hesdin. Ce label, dont l’enjeu est de renforcer l’attractivité du bourg-centre, est un levier inespéré pour retrouver le dynamisme commercial et économique de la cité et des communes voisines.

Pour en savoir plus…

Nos territoires à l’honneur sur les réseaux sociaux

le .

Depuis le début de l’année, le CAUE s’attache à faire découvrir à ses lecteurs sur les réseaux sociaux le territoire de notre département.

Chaque mois, une Communauté de Communes à l’honneur ! Vous pouvez y découvrir des endroits emblématiques, des projets architecturaux ou des aménagements paysagers exemplaires, des sujets propres à chaque territoire…

Pour ceux qui nous suivent sur les réseaux sociaux, vous avez pu découvrir, entre autres, le projet de réhabilitation de la salle des fêtes de Bours, le verger conservatoire de Monchy-Cayeux, le projet d’aménagement du cadre de vie de Fresnicourt-le-Dolmen, la maison de la nature à Mont-Bernenchon, le sujet de la gestion des inondations sur la Communauté de Communes des Campagnes de l’Artois, les arbres emblématiques de la Communauté de Communes des 7 Vallées, etc.

 Bours 2     Reseaux sociaux 1     Reseaux sociaux 2

Reseaux sociaux 3      Reseaux sociaux 4     Reseaux sociaux 5

De nombreux territoires, avec leurs projets et leurs particularités, restent à découvrir ! Nous vous invitons à nous rejoindre sur Facebook et Instagram pour découvrir ou redécouvrir notre territoire !

 

   visuel news no 34 visuel news no 33
  360° - L'actualité du CAUE 62
N° 34 - Novembre/Décembre 2021 
360° - L'actualité du CAUE 62
N° 33 - Septembre/Octobre 2021
visuel news no special 2021 2  visuel news no 32  visuel news no 31 
 360° - L'actualité du CAUE 62
N° spécial - Octobre 2021
360° - L'actualité du CAUE 62
N° 32 - Juillet/Août 2021 
360° - L'actualité du CAUE 62
N° 31 - Mai/Juin 2021 
 visuel news no special 2021 visuel news no 30 visuel news no 29
360° - L'actualité du CAUE 62
N° spécial - Juin 2021 
360° - L'actualité du CAUE 62
N° 30 - Mars/Avril 2021 

360° - L'actualité du CAUE 62
N° 29 - Janvier/Février 2021

France Rénov’, le service public de la rénovation

le .

France renov logo

Depuis le 1er janvier 2022, France Rénov’ est le guichet unique d’information et d’orientation des particuliers qui souhaitent faire des travaux de rénovation énergétique.

Piloté par l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH), cette nouvelle plateforme regroupe les Espaces Conseil FAIRE et les guichets uniques de l’ANAH, soit un maillage de plus de 450 structures dans toute la France. L’objectif est de faciliter les démarches des habitants en leur proposant un interlocuteur unique pour toutes leurs questions de rénovation énergétique. Le dispositif s’adresse aussi bien aux ménages propriétaires d’une maison individuelle, qu’à ceux en copropriété, aux syndics et aux propriétaires louant leurs biens.

Cette visibilité accrue a pour objectif d’augmenter le nombre de foyers se lançant dans un projet de rénovation énergétique. En 2021, 670 000 projets ont été déposés et 380 000 dossiers ont déjà bénéficié d’une prime. Avec la nouvelle plateforme, l’objectif est de distribuer 685 000 primes en 2022 selon l’ANAH, pour 800 000 logements rénovés et un budget de 3,2 milliards d’euros. Ce changement de vitesse a pour objectif de réduire l’impact environnemental de l’habitat qui représente 45% de la consommation d’énergie en France et 20% de l’émission des gaz à effet de serre.

France Rénov’ c’est donc un site internet sur lequel on trouve les aides financières disponibles, comme MaPrimeRénov. On y trouve également un annuaire des artisans qualifiés « Reconnus Garants de l’Environnement » (RGE), des conseils pour la rénovation et la possibilité de se créer un compte pour effectuer toutes les démarches en ligne. C’est aussi un numéro de téléphone unique (0 808 800 700) pour contacter un conseiller France Rénov’ chargé de conseiller les habitants dans leurs démarches.

Un accompagnement technique sera possible auprès d’un accompagnateur France Rénov’ à chaque étape du projet : définition du programme des travaux, aides financières, analyse des devis, etc.

 

Dans une note de positionnement commune, parue le 3 février 2022, la Fédération Nationale des CAUE (FNCAUE), l’association Amorce, le Réseau pour la Transition Énergétique (CLER) et l’Agence Nationale pour l’Information sur le Logement (ANIL) soulignent notamment l’importance de la qualité́ de l’accompagnement. Ils demandent que soit mis en place un référentiel métier pour l’Accompagnateur Rénov’ avec des prérequis nécessaires, pour tous les types d’acteur exerçant la mission d’accompagnement.

Pour favoriser la qualité des rénovations énergétiques, les architectes ont toute leur place. Comme le précise l’Ordre des Architectes, ils figurent parmi les professionnels identifiés par le gouvernement pour remplir le rôle d'Accompagnateurs Rénov’ : ceux qui en font la demande seront agréés et pourront, à la fois, réaliser une mission d’accompagnement, d’audit énergétique et de maîtrise d’œuvre pour les particuliers.

 

Le recours à un Accompagnateur Rénov’ devrait devenir petit à petit une obligation afin d’obtenir les aides publiques de l’État. Cela permettra de mieux garantir la qualité des travaux réalisés et de protéger les particuliers contre les éco-délinquants qui sévissent sur le marché de la rénovation.